Les domaines d’intervention du consultant SEO

Les domaines d’intervention du consultant SEO

Le consultant référencement naturel, ou consultant seo, est une personne disposant généralement d’une miriade de compétences couvrant les métiers du numérique. Le terme “SEO” signifie Search Engine Optimization, ce qui implique que le métier est globalement tourné vers la présence dans les premières pages de résultat des moteurs de recherche pour les sites de ses clients.

Pour faire simple, un consultant seo doit faire en sorte que les pages de votre site internet arrivent devant celles de vos concurrents et bien entendu sur des requêtes qui ont du sens.

Je vous invite à consulter cette excellente fiche métier qui détaille le métier mais aussi toutes les compétences requises de tout expert SEO : http://metiers.internet.gouv.fr/metier/consultant-en-referencement-naturel

 

Mais de manière plus précise, l’expert en référencement naturel seo va pouvoir agir sur différents points que je vais aborder.

 

L’audit on-site de votre site internet

 

Si l’on se fie aux règles de bonne conduite SEO soumises par Google, le métier de référenceur pourrait n’avoir que deux rôles et l’un de ces deux rôles serait d’épauler les développeurs afin d’assurer que le site soit conforme aux bonnes pratiques.

L’audit on-site consiste en une analyse détaillée de toutes les pages du site internet et une vérification de plusieurs facteurs :

  • Présence et optimisation du balisage (titre, méta description, Hx, etc)
  • Intégration des microformats et Riche Snippets
  • Codes réponses des pages. Est-ce que les pages se chargent correctement ou y at’il certaines pages qui ne chargent pas et renvoient vers une 404 ?
  • Structure globale du site en accord avec la stratégie éditoriale et marketing
  • Profil des liens internes et sortants
  • Rapidité de chargement des pages
  • Optimisation des images (poids, balisage pour apparaitre dans Google images,…)
  • Éventuellement travail sur les mots-clés (selon les cas bien plus pertinent dans une mission plus axée sémantique)

Le discours officiel de Google est de dire que tout sur un site internet ne doit être pensé que pour les visiteurs et pas du tout pour les moteurs de recherche. Pourtant le rapport d’audit on-site a bien pour but d’aider le webmaster à proposer à Google un site que ses robots pourront parcourir bien plus facilement tout en comprennant le sens de l’ensemble.

Il s’agira dans la majorité des cas d’optimiser des facteurs invisibles aux yeux des visiteurs du site internet mais qui permettront à Google de mieux appréhender les informations présentes sur le site et donc d’avoir plus “envie” de les montrer dans ses résultats.

Bien entendu ce sont des facteurs de positionnement dont seuls chaque moteurs déterminent l’importance, l’expert SEO doit donc être en mesure de rester continuellement informé des mises à jour des algorithmes (Google et autres).

 

L’audit off-site de votre site internet

 

Maintenant que vous avez un site techniquement irréprochable vous avez déjà un avantage très important sur la majorité des webmasters ayant réalisé leurs sites eux-mêmes à partir d’un CMS (aucun CMS à ce jour n’est parfait d’un point de vue optimisation SEO) ou étant passé par une agence web (celles-ci vendant en général plus du design que du SEO, et si elles prétendent le contraire assurez vous que les actions menées soient listées dans cet article).

Mais avoir un site bien réalisé n’est bien sûr pas suffisant quand l’écrasante majorité des clics sur les résultats d’une recherche se font sur la première page (>85%) et même sur l’un des trois premiers (plus de 50% des clics). Dans une démarche d’optimisation du référencement naturel d’un site, le consultant SEO va lors d’un audit off-site vérifier les points suivants :

  • Profil de liens entrants (anciennement appelés backlinks même si le terme n’est plus adapté car c’est une mauvaise pratique SEO de faire de réels liens retours), et si besoin nettoyage des liens toxiques. Il s’agit ici de regarder quels sites ont fait un lien vers vous et au cas par cas de s’assurer que le lien est profitable pour votre site internet
  • Listing des pages qui apparaissent dans les résultats de recherche Google (ou Bing…), pour quels mots-clés précis et à quelles positions.
  • Listing des concurrents positionnés sur les mots-clés du site. Il est important de noter qu’en terme de SEO le concurrent n’est pas toujours le même que pour le marketing car est concurrent SEO tout site positionné sur les mêmes mots-clés, même s’il ne vends rien car il capte du trafic.

En allant plus loin et selon les besoin, il n’est pas rare qu’une fois les concurrents identifiés il soit nécessaire de procéder sur leurs sites les mêmes audits que ceux réalisés pour vos sites. Cela permet de trouver de meilleures opportunités après analyse de leurs faiblesses.

 

Conseils en stratégie de contenu

 

Le consultant SEO passe une bonne partie de son temps à jouer avec les mots et en développe une expertise … du moins vis-à-vis de comment Google les perçoit.

Je ne prétends par exemple pas du tout manièr la langue à la perfection, mais je suis tout à fait en mesure sur une thématique donnée d’indiquer les champs sémantique et les mots-clés qui doivent être développés car pertinents aux yeux de Google et recherchés par les internautes.

Il est fini le temps où il suffisait de mettre 10 fois le mot-clé de la page un peu partout dans le texte pour que Google la considère comme légitime.

Plusieurs mises à jour algorithmiques nomées Panda sont passées par là, ainsi que des améliorations notable de la compréhension du sens des mots par Google.

Aujourd’hui l’expert SEO est capable de jouer sur deux fronts : d’une part il continue à suivre les mots-clés qui ont du trafic et s’en sert pour proposer des stratégies de contenu adaptées, mais surtout il peut aller plus loin en travaillant avec les rédacteurs pour leur proposer les champs lexicaux qui renforceront le sens global d’une thématique pour les robots de Google.

De cette manière le meilleur des deux mode peut être réuni à savoir du contenu intéressant pour les visiteurs du site et qui collent avec les questions qu’ils se posent, mais aussi un lexi riche qui indique à Google que le sujet est maitrisé et est pleinement traité.

 

Le conseil en création et refonte de site internet

 

Il s’agit là d’un des points noir de notre activité car nous repassons très régulièrement derrière les agences web qui rechignent à demander à leurs clients des extensions de budget pour inclure nos services d’expertise SEO alors que ces même clients finnissent par nous contacter par la suite, parfois quand il est trop tard.

En plus de conseils sur les optimisations on-site à apporter, le consultant en référencement peut apport une réelle expertise à confronter à celle des équipes de design (UX) et aux équipes marketing.

Ma vision des trois rôles est la suivante :

  • Le consultant SEO doit faire en sorte que les gens arrivent sur le site
  • L’agence web doit faire en sorte que les visiteurs restent sur le site et le parcours en large et en travers
  • Le marketing doit s’assurer que ce qui se vends sur le site (produits, formations, informations/publicité, etc) soit pertinent pour le visiteur afin que la conversion se fasse.

Dans les trois cas le besoin ROI est très présent, alors pourquoi ne pas inclure le SEO dans les discussions de création de site ?

D’autant plus que le consultant référencement naturel est en général le seul des trois profils à pouvoir jouer sur chaque tableau :

  • En amont de la conception, l’expert SEO aide à la définition éditoriale du site en fonction des besoins marketing. De quoi doit’on parler, quel type de contenu, à quel rythme, avec quels mots-clés et champs sémantiques ?
  • Au moment de la conception, il s’agit de proposer des structures de menu pertinentes et d’articuler l’architecture globale du site en silos sémantiques. L’idée est que Google va mieux comprendre de quoi parle un site si toute une branche de ce site est dédiée à une thématique bien précise. De nombreux travaux détaillent ceci (et bien plus) de manière remarquable comme par exemple les cocons de Sylvain Dauré
  • Enfin l’expert SEO va pouvoir agir au niveau des pages elles-mêmes pour que Google les prenne plus facilement en compte, les montre plus haut dans ses résultats et donc leur obtenir plus de conversions.

Faire travailler le consultant SEO dès la création du site internet est dans presque tous les cas un gage de réussite et d’économies pour la suite.

 

Le netlinking

 

Si je peux faire une comparaison avec le corps humain, la structure du site serait l’ossature, le contenu serait la chair et les organes, et les liens entrants seraient le sang.

D’ailleurs vous trouverez beaucoup de référenceurs qui vous diront tout le bien du “jus” transmis par un lien à votre site.

De manière plus explicite, j’ai tendance à dire qu’il ne sert pas à grand chose d’avoir un superbe site avec du contenu de qualité si personne ne sait que cela existe. Google dit que les liens doivent être naturels, c’est à dire que votre contenu étant bon il est normal que d’autres sites fassent du lien vers le vôtre.

Mais en parralèle des mises à jour d’algorithmes “Penguin” de Google ont refroidi un peu tout le monde il y a quelques années en pénalisant les abus de liens non naturels, alors que le volume de liens entrants uniques reste aux dernières nouvelles le facteur de positionnement numéro 1 !

L’expert SEO intervient à ce niveau en travaillant avec ses partenaires, ses réseaux et en trouvant des sites qui pourraient faire un lien vers vos pages tout en étant au fait des limites à ne pas dépasser pour respecter les consignes de Google.

Ces liens entrants peuvent avoir deux objectifs parfois distincts et parfois combinés :

  • Apporter du “Trust” à vos pages, c’est à dire augmenter leur pertinence aux yeux de Google
  • Apporter des visites si le site internet sur lequel est posé le lien est un site à fort trafic

 

Suivi et reporting SEO

 

Une fois les actions SEO menées, il faut en mesurer les résultats.

Le consultant SEO est en mesure de faire un suivi continu de presque tout ce qui a été décrit dans cet article et donc de mesurer mois après mois les progrès réalisés en terme d’acquisition de trafic naturel.

Pour ceci, nous demandons en général des accès à la Google Search Console (anciennement Google webmaster tools, éventuellement aux Analytics et nous couplons ces données avec nos propres outils professionnels. Il est néanmoins important dans le cadre d’un suivi de bonne qualité de ne pas se contenter de rapports 100% automatisés sauf si nos clients disposent en interne des ressources pour les interprêter et en tirer une to-do list SEO.

En général l’expert SEO va prendre le temps d’expliquer chaque point à son client :

  • Conseils issus d’audit on-site
  • Suivi de positionnement du site ainsi que des concurrents
  • Pages ayant reçu le plus de visites naturelles et requêtes concernées
  • Mots-clés pour lesquels il serait pertinent d’axer les efforts
  • Liens entrants reçus dans le mois, provenance et qualité

Tous ces points impliquent que le consultant SEO doit avoir de bonnes capacités relationnelles et être capable de transmettre et faire comprendre ce qu’il voit à ses clients.

 

Formation SEO

 

Le métier étant beaucoup question de tests, d’expérience, d’outils (publics ou internes) et parfois de bidouille, la transmission de savoir est plutôt rare chez les SEO.

Pourtant à partir du moment où nous intéragissons avec nos clients il est important qu’ils sachent comment utiliser les informations que nous leur donnons et qu’ils en comprennent l’utilité. À ce titre je fais pour ma part en sorte que tous les clients avec lesquels je travaille et qui souhaitent développer certaines compétences en interne puissent le faire sur de bonnes bases. N’étant pas moi-même formateur SEO je peux si besoin vous orienter vers des collègues référenceurs qui dispensent d’excellentes formations sur diverses thématiques webmarketing.

 

N’hésitez pas à laisser des commentaires si certains aspects ou missions du référenceur n’ont pas été traitées dans cet article ou si vous avez l’habitude de travailler autrement, en tant que client ou qu’expert SEO.

Souryan Augé

Souryan Augé

consultant SEO

Entrepreneur et passionné de digital, j’exerce mon expertise web-marketing auprès des professionnels et des personnes ayant des projets digital marketing pour leurs sites internets.

La semaine SEO et webmarketing : du 23 au 30 avril

La semaine SEO et webmarketing : du 23 au 30 avril

Cette semaine dans l’actualité du SEO et du webmarketing :

  • Google teste le violet pour les Annonces dans Maps
  • Google teste une version amincie des résultats de recherche locaux sur mobiles
  • Des titres des annonces Adwords plus longs sans sacrifier le format sont en test
  • Retour des articles de fond
  • Depuis la dernière mise à jour des affichages d’annonces, le prix des enchères CPC a augmenté
  • Microsoft Cortana s’assume et n’utilise plus que Bing et Edge

Google est en cours de test d’un pin de localisation violet dans Maps

Afin de distinguer les publicités des résultats organiques, Google vient d’implémenter dans Maps des “Pins” de localisation violets et donc clairement différenciés des Pins rouges.

J’ai pu tester avec la recherche “avocat Paris” qui ma donné le résultat ci-contre.

On se souvient du test mit en place il y a 15 jours et qui concernait cette fois le label “Annonce” qui apparaissait en vert dans les résultats de recherche.

Google continue donc visiblement ses tests de différenciation entre les résultats organiques et les résultats payants et sur plusieurs plateformes (ordinateurs et mobiles).

 

Google teste une version minimaliste de ses résultats de recherche locaux

 

Peut-être est-ce pour des raisons de rapidité de chargement en cas de qualité de réseau insuffisante, mais Sergey Alakov a capturé le test et l’a posté sur son Twitter.

En clair les photos, la carte, la zone bleue et le bouton permettant de charger plus d’informations sur le lieu ont été supprimés.

Voici les deux interfaces minimaliste (à gauche) / normale (à droite) :

Des changements dans l’affichage des Annonces payantes Adwords sont en béta fermée chez Google

 

Dans ce test, les annonceurs ont plus de place pour insérer du texte et les titres de l’annonce sont aussi plus grands. À la suite des changements majeurs implémentés sur leurs résultats de recherches, Google continue à réfléchir à comment organiser au mieux les informations de ses annonceurs.

 

Les titres étendus deviennent la norme

Actuellement, les titres peuvent s’étendre pour inclure la première ligne de la description lorsque celle-ci se termine par une ponctuation. Maintenant que Google a fait disparaître les résultats de recherche payants du bandeau droite, ce qui était une exception peut devenir une norme.

La grosse différence dans ce test est que les Annonces textuelles vont donc maintenant non seulement avoir droit à un double titre mais aussi à une description qui sera même poussée jusqu’à 80 caractères !

Su l’image ci-contre vous voyez un exemple du test mené actuellement en version PC et mobile.

 

Changements de l’affichage des formats d’URL

L’autre changement de ce test concerne l’URL affichée sur l’annonce. Les annonceurs auront la possibilité d’indiquer deux chemins ou répertoires différents pour le nom de domaine. Sur l’image, l’annonceur a par exemple indiqué “/NewYorkCity” et “/Budget”.

D’après les sources de Search Engine Land, l’interface Adwords évoluera pour permettre de profiter de ces nouveautés avec entre autre un nouveau champs consacré au deuxième titre et un autre pour le second chemin.

 

Les articles de fond font leur retour dans les résultats de recherche

 

J’en parlais il y a deux semaines, les articles de fond avaient disparu des résultats de recherches aux US. Google n’ayant jamais communiqué dessus il est difficile de savoir s’il s’agissait d’un test, d’un bug ayant pris 17 jours à corriger ou d’une toute autre raison.

Pour rappel les articles de fond sont des zones réservées dans les résultats de recherche aux articles de presse de l’actualité que Google estime les plus pertinents vis à vis de la requête. Cette zone est de toute manière déjà en compétition avec les résultats AMP pour les recherches mobiles et peut-être bientôt avec les réponses directes (j’en parlerai dans un article à part).

Les enchères PPC ont augmenté depuis la disparition du bandeau d’annonces de droite

 

Les données sont maintenant suffisamment exploitables pour que l’on évalue la tendance. Et oui, les enchères ont bien augmenté depuis que Google a retiré le bandeau publicitaire de droite de ses résultats de recherche et rajouté une quatrième annonce en top de page.

 

Ce que l’on observe

Après avoir discuté ici de l’impact de ce changement d’un point de vue SEO, il s’avère que l’impact SEA est lui bien mesurable. Les annonceurs semblent avoir modifié leurs habitudes et procédé à des hausses de leur enchère maximum afin de maintenir leurs positions sur ces annonces du top de la page.

Déjà le mois dernier je donnais le chiffre d’une augmentation de 15% de l’enchère maximale. Il s’avère d’après les données analysées par Search Engine Land que cette augmentation pourrait même être de 60% dans certains cas, alors même que le taux de clic aurait lui baissé de -3.87% dans la même période.

 

Quelles peuvent en être les raisons

Les options ne sont pas infinies pour tenter de comprendre pourquoi les tarifs des enchères CPC ont à ce point augmentées. Soit la compétition entre les annonceurs est devenue de plus en plus rude, et dans ce cas le calcul du score de qualité associé aux comptes Adwords est en cause, soit les annonceurs ont décidé un peu tous en même temps d’augmenter eux-même le tarif maximum qu’ils étaient prêts à payer pour atteindre les places du top. Les deux possibilités ont de toute manière la même conséquence : un ROI globalement moins bon actuellement.

Microsoft réagit à la concurrence et réserve à son tour l’usage de ses propres à son assistant virtuel Cortana

Google faisait déjà de même avec Google Now et Apple avec Siri, Microsoft était encore le seul autorisant son  assistant virtuel maison à utiliser les outils de la concurrence. C’est maintenant terminé dans la dernière mise à jour Windows 10.

À partir de maintenant Cortana utilisera le moteur Bing et le navigateur Edge pour répondre aux questions qui lui seront posées.

On peut comprendre la position de Microsoft mais on regrettera tout de même que Google et Apple aient finalement conduit Microsoft à avoir la même attitude qu’eux, à savoir une attitude très désagréable vis à vis de leurs clients à propose de leurs choix d’outils.

 

Souryan Augé

Souryan Augé

consultant digital marketing

Entrepreneur et passionné de digital, j’exerce mon expertise web-marketing auprès des professionnels et des personnes ayant des projets digital marketing pour leurs sites internets.

Je vous répondrai :-)

La semaine du SEO et marketing digital : du 16 au 22 avril

La semaine du SEO et marketing digital : du 16 au 22 avril

Cette semaine dans l’actualité du SEO et du webmarketing :

  • Google teste l’auto complétion des sujets les plus recherchés dans sa barre de recherche
  • De nouveaux filtres commencent à faire leur apparition dans les SERPs des résultats locaux
  • Le nouveau service de publicité pour les artisants en test à Sacramento s’ouvre à d’autres professions
  • Le PageRank est bel et bien mort ? En tous cas la Google Toolbar l’est…

Nouvelle expérimentation pour l’auto-complétion de la part de Google

C’est une news qui vient de la responsable “Tech” de Mashable, Samantha Murphy Kelly, il semble que Google soit en train de tester une nouvelle forme d’auto-complétion lorsque l’on tape les premières lettres d’une requête dans le formulaire de recherche.

Au lieu d’afficher les requêtes les plus récentes basées sur l’historique, l’affichage s’est cette fois porté sur les tendances générales (les “Trends”) avec même un petit icône pour bien faire la différence.

Ainsi Google propose directement d’afficher les résultats pour des recherches très fortement demandées dans un laps de temps assez court. Comme d’habitude sans communication sur le sujet et comme il s’agit vraisemblablement d’un test, difficile de dire si cela sera par la suite diffusé à plus grande échelle.

 

Crédit image et article complet sur Mashable.

Les résultats de recherches locaux s’améliorent avec l’arrivée de filtres

Le déploiement n’est pas encore mondial mais Google a lancé une nouveauté dans son pack local en permettant de filtrer les résultats locaux en fonction d’options qui dépendent de la requêtes mais aussi vraisemblablement de la position et de l’historique de compte.

Plus concrètement la recherche “restaurant thaï” va vous donner les résultats habituels en fonction de votre position géographique, mais vous aurez en plus la possibilité de filtrer avec par exemple “à moins de 2km”, “ouvert”, “bien noté”, etc.

C’est le nouvel outil SEA Google actuellement en test et qui viendra bouleverser le paysage des résultats de recherches sur les professions d’artisans locaux : nouveaux métiers concernés

À la base seuls les plombiers de San Francisco étaient concernés par ce test : en effectuant une recherche sur la requête “plombier+ville”, un nouveau format publicitaire apparaissait à San Francisco et permettait en un clic de contacter le professionnel et de lui demander un devis. Il est même possible directement dans les SERP de mettre jusqu’à trois artisans en concurrence sur la même publicité, l’intérêt pour eux étant que seul celui ayant gagné le marché payait le clic.

La grande nouvelle est que non seulement le service s’étends maintenant à Sacramento mais aussi s’ouvre à de nouveaux métiers. Sont concernés les électriciens et les professionnels des installations de ventilation et climatisations.

Il est probable que ce nouveau service de publicités Google arrive en France dans les prochains mois et qu’il bouleverse grandement les habitudes des annonceurs, d’autant que ce type de requêtes est en général très compétitif et avec des CPC très élevés.

 

La Google PageRank Toolbar tire (enfin) sa révérence

Bien entendu que le PageRank n’est pas mort, il s’est simplement muté au fur et à mesure des mises à jour d’algorithmes en une donnée de plus en plus précise et complexe. Néanmoins Google ne mettais déjà plus vraiment à jour la note “officielle” qu’il donnait à chaque site, et vient maintenant de complètement retirer l’outil. RIP

Il ne reste plus qu’à faire du travail de communication pour les webmasters ou clients qui croyaient encore en cet indicateur …

Souryan Augé

Souryan Augé

consultant digital marketing

Entrepreneur et passionné de digital, j’exerce mon expertise web-marketing auprès des professionnels et des personnes ayant des projets digital marketing pour leurs sites internets.

Je vous répondrai :-)

La semaine SEO et marketing digital : du 9 au 15 Avril 2016

La semaine SEO et marketing digital : du 9 au 15 Avril 2016

Cette semaine dans le monde SEO :

 

  1. Google pénalise les sites avec des liens sortants non naturels (pénalités manuelles)
  2. Google met en garde et bloque l’url quand la page d’arrivée d’un lien contient des call-to-action jugés nocifs
  3. Comme Bing, Google va commencer à indiquer les prix des carburants dans ses résultats locaux (pas encore en France)
  4. Google teste un nouvel affichage de la mention “Publicité” qui devient maintenant verte
  5. Disparition des “articles de fonds” aux États-Unis : dû aux AMP ou simple bug ?

Google a lancé des pénalités manuelles contre les sites ayant des liens entrants “non naturels”

Depuis le début de la semaine certains webmasters reçoivent des notifications dans leur outil Search Console à propos de liens non naturels détectés. Il est recommandé d’aller vérifier cela dans votre Search Console si ce n’est déjà fait.

Les liens non naturels concernés seraient d’après John Muller dus aux articles externes écrits en échange de produits gratuits :

In particular, if a post was made because of a free product (or free service, or just paid, etc.), then any links placed there because of that need to have a rel=nofollow attached to them. This includes links to the product itself, any sales pages (such as on Amazon), affiliate links, social media profiles, etc. that are associated with that post. Additionally, I imagine your readers would also appreciate it if those posts were labeled appropriately. It’s fine to keep these kinds of posts up, sometimes there’s a lot of useful information in them! However, the links in those posts specifically need to be modified so that they don’t pass PageRank (by using the rel=nofollow).

Once these links are cleaned up appropriately, feel free to submit a reconsideration request, so that the webspam team can double-check and remove the manual action.

En conclusion pour les non anglophones, si vous êtes affecté par cette mesure vous devez contacter le webmaster du site où a été publié l’article parlant de votre produit/site et demander à ce que le lien soit en rel=nofollow.

 

Google bloque les internautes avant qu’ils n’arrivent sur une page avec des boutons trompeurs

 

Nouvelle étape dans la guerre de Google contre le contenu qu’il juge de mauvaise qualité, les internautes sont maintenant redirigés vers un très moche et alarmant écran rouge quand la page qu’ils allaient consulter contient des boutons call-to-action ou des publicités jugés trompeurs.

Les publicités concernées sont par exemple celles demandant à installer des programmes pour nettoyer un ordinateur, de télécharger des applications, ou mettre à jour des plugins inutiles pour pouvoir lire le contenu de la page.

Les résultats locaux de Google pour les requêtes de stations essences montrent maintenant les prix (UK)

 

Ce n’est pas encore en France, mais Google continue à enrichir les informations présentées à l’internaute pour ses recherches locales. Cette fois il s’agit des stations services au Royaume-Uni qui voient leurs tarifs affichés directement dans les résultats de recherches. Bing avait déjà déployé cette fonctionnalité, mais la France n’est pas encore concernée.

 

Nouveau : Google met à jour l’affichage de la mention “Annonce” des résultats de recherche payants

Plusieurs payes sont déjà concernés, même si la France n’est pas encore impactée. L’affichage de la mention “Annonce” qui doit indiquer à l’internaute que la page proposée est une publicité et non un résultat naturel est passée d’un orange pâle au vert dans plusieurs pays : Royaume-Uni, Allemagne, Hongir, US …

À voir s’il s’agit d’un test temporaire ou d’un déploiement global, et si cela aura un impact concret pour les annonceurs.

 

Mais où sont passés les articles de fond ?

 

Les Articles de Fond “In-Depth Articles” ne sont plus visibles aux États-Unis. Google n’a pas communiqué à ce sujet et il peut aussi bien s’agir d’un bug, que d’un test temporaire ou d’un état plus durable.

N’oublions pas que l’arrivée des pages AMP il y a quelques semaines a déjà fait des émules et promet de chambouler les affichages d’articles en première page. Il est donc possible que la disparition des uns fasse le nid des nouveaux venus… nous en saurons sûrement plus dans les prochaines semaines.

Souryan Augé

Souryan Augé

consultant digital marketing

Entrepreneur et passionné de digital, j’exerce mon expertise web-marketing auprès des professionnels et des personnes ayant des projets digital marketing pour leurs sites internets.

Je vous répondrai :-)

La semaine SEO et marketing digital : du 2 au 8 Avril 2016

La semaine SEO et marketing digital : du 2 au 8 Avril 2016

Google teste l’affichage d’un avis client dans les résultats locaux

 

C’est un peu par hasard que le test de Google a été trouvé par Pete Meyers de Moz et qu’il en a fait une impression d’écran sur son compte Twitter. On y voit des résultats locaux pour une requête de magasin de musiques sur lesquels apparaissent une 4ème ligne d’information avec un avis client.

Jusqu’à maintenant et si vous testez vous-même, les informations visibles sont :

  • Le nom du magasin en titre
  • La note moyenne des clients suivie d’une information sur le type de boutique
  • Du texte libre sur une ligne
  • L’adresse de la boutique

Rien ne dit si Google a l’intention de généraliser cet affichage, aucune communication n’ayant été faite à ce sujet.

Un exemple de la nouvelle ligne d’avis clients, impression d’écran par Peter Meyers (Moz)

Nouvelle interface pour laisser un avis client pour une boutique locale.

Google+ n’est plus nécessaire pour laisser des avis clients sur les boutiques locales

Encore un indice supplémentaire qui annonce la fin imminente de Google+ ? Quoi qu’il en soit, une nouvelle interface a été mise en place et qui permet de laisser un commentaire à partir d’un compte Google seulement (donc une adresse Gmail) et non plus à partir de son compte Google+.

Pour rappel ces avis et notes laissés pour les boutiques locales apparaissent quand on recherche les informations sur le magasin, et un test en cours affiche l’un des avis de manière aléatoire directement dans les résultats de recherche (voir information au dessus)

 

Étude SimilarWeb : les résultats de recherche payants amènent 10x plus de trafic vers les sites e-commerce que le display ou les réseaux sociaux

 

D’après leur étude, la recherche reste la source de trafic dominante quand il s’agit de visites via ordinateur de bureau. Les données analysées sur des millions de visites de sites s’intéressent à différentes métriques concernant les résultats de recherche payants, et montrer avant tout la différence d’intérêt entre le display et la publicité de recherche en fonction du secteur. De manière générale cette dernière est plus efficace que le display en termes de trafic, sauf pour la catégorie “marchandise générale”.

trafic-paid-ad-display-ad-1

Source : SimilarWeb, Global Search Marketing Report 2016

Mais le plus intéressant et que ce rapport tord le cou à de nombreuses croyances sur le trafic résultant des réseaux sociaux ou même de l’emailing, comme le graphique ci-dessous le montre très bien :

trafic-sources-categories

Source : SimilarWeb, Global Search Marketing Report 2016

Les résultats sont éloquants, le trafic en provenance des emails marketing ou de la publicité Display sont au ras des pâquerettes en comparaison du netlinking, de l’accès direct ou de la publicité de recherche. Même le trafic des réseaux sociaux n’est pas épargné par cette étude et semble complètement dépassé par les trois sources principales de trafic.

Malheureusement le rapport ne parle pas de conversion mais uniquement de trafic, il est possible que les données puissent donc être discutées sous cet angle.

Rapport complet (inscription demandée) : https://www.similarweb.com/corp/solution/ecommerce-industry/seo-ppc-marketing-report-2016/

les applications Google My Business pour iOS et Android sont mises à jour et permettent maintenant aux boutiques de modifier temporairement leurs horaires d’ouverture (pour cause de vacances ou horaires spéciaux)

 

Les mises à jour sont dores et déjà disponibles aussi bien pour les terminaux Apple que sous Android.

La fonctionnalité principale concernée par cette mise à jour est la possibilité de modifier les horaires d’ouverture de sa boutique pour une durée temporaire. Cela peut être très pratique en cas de vacances ou d’horaires d’ouvertures étendus pendant les soldes, afin que vos clients n’aient pas besoin de vous appeler pour savoir si vous êtes ouvert.

Souryan Augé

Souryan Augé

consultant digital marketing

Entrepreneur et passionné de digital, j’exerce mon expertise web-marketing auprès des professionnels et des personnes ayant des projets digital marketing pour leurs sites internets.

Je vous répondrai :-)

La semaine SEO et webmarketing du 26 Mars au 1er Avril 2016

La semaine SEO et webmarketing du 26 Mars au 1er Avril 2016

Que c’est-il passé cette semaine chez Google, pour le SEO ou pour le webmarketing.

En bref :

  • Le carrousel de résultats Google AMP est arrivé dans 12 nouveaux pays (dont la France)
  • L’enchère minimum moyenne pour le premier résultat des annonces de recherche Google continue d’augmenter

Carrousel Google AMP : arrivée en France et dans 11 autres pays

Le 23 février Google sortait son carrousel de résultats dédié aux pages compatibles AMP (Accelerated Mobile Pages) mais limité à quelques régions.

Depuis hier 12 nouveaux pays peuvent profiter de cette innovation et ainsi accéder plus rapidement aux articles des médias ayant appris à maîtriser la technologie :

  • États-Unis
  • Brésil
  • Allemagne
  • France
  • Royaume-Uni
  • Inde
  • Indonésie
  • Italie
  • Mexique
  • Japon
  • Russie

Les résultats de recherches fournis par des groupes médias disposant d’une version AMP de leurs articles seront donc désormais mis en avant dans cet espace privilégié.

Le prix minimum des enchères CPC augmente de 15% depuis l’arrivée du 4ème résultat payant et la suppression des résultats latéraux

Je discutais dans mon précédent article de l’impact de ce changement dans les SERPs mais d’un point de vue SEO. Maintenant c’est bien le SEA qui semble impacté par la disparition des résultats payants dans la barre latérale droite et par l’arrivée du quatrième résultat payant au-dessus des résultats naturels.

Il est encore trop tôt pour être certains que ce résultat soit une conséquence du récent changement de Google, car ils peuvent découler de la réaction des annonceurs qui sont perturbés et tentent ce qu’ils peuvent pour s’assurer une position en première page, entraînant de fait une surenchère sur les CPC minimums.

 

L’enchère minimum pour les positions en première page augmente fortement

Si on regarde l’évolution sur une base 100 entre les enchères moyennes minimales nécessaires aux annonceurs pour arriver sur la première page de résultat (incluant donc les 3 résultats de bas de page), on remarque que depuis le changement du 8 Février le CPC minimal moyen a pris 15% alors qu’il n’évoluait que de 2% sur la même période en 2015.

premiere-page-enchere-ggl

On remarque toutefois qu’un pic saisonnier avait aussi eu lieu à peu prêt à la même période en 2015, il est donc possible que ce ne soit qu’un concours de circonstances que les tarifs des enchères aient à ce point augmenté cette année.

Les prochaines semaines nous montreront plus en détail les tendances à venir pour ces enchères.

 

L’enchère minimum pour arriver en top de la première page a diminué

Au contraire de l’enchère “first-page”, l’ajout d’une quatrième annonce semble avoir au moins temporairement diminué l’enchère moyenne permettant de positionner son annonce avant les résultats naturels.

premieres-positions-enchere-ggl

 

De nouveau, ces résultats sont à prendre avec précaution étant donné l’aspect très récent de ces changements. Une première piste de réflexion pourrait être que la présence d’un quatrième résultat payant a permis de rendre un peu moins compétitive cet emplacement, et donc d’en diminuer les coûts.

 

Le trafic des emplacements SERPs payants a été bouleversé

Cela explique peut-être pourquoi le CPC minimum pour la première page a largement augmenté alors que le CPC moyen pour les encarts top page a diminué, mais il semble que depuis la mi-février le trafic des résultats payants du bas de page ait plus que doublé pour atteindre jusqu’à 20% des clics payants.

trafic-top-page-vs-bottom

Avant le gros changement de Google, le trafic s’organisait de la sorte :

  • 70% pour les 3 premières annonces
  • 20% pour les annonces latérales
  • 10% pour les 3 annonces de bas de page

Après la suppression de la barre latérale et l’ajout de la 4ème annonce au top, le trafic s’organise ainsi :

  • 80% pour les 4 première annonces
  • 20% pour les 3 annonces de bas de page

Proportionnellement, le bas de page était donc devenu d’un coup très bon marché par rapport à une augmentation de 100% de son trafic (doublement), ce qui peut expliquer la hausse de 15% des enchères relatives aux emplacements de première page.

 

Source : SearchEngineLand

 

Souryan Augé

Souryan Augé

consultant digital marketing

Entrepreneur et passionné de digital, j’exerce mon expertise web-marketing auprès des professionnels et des personnes ayant des projets digital marketing pour leurs sites internets.

Je vous répondrai :-)

Pin It on Pinterest